Imprimer

La célébration des fantômes affamés

Publié dans Malaisie - Île de Penang

( 9 Votes ) 
La célébration des fantômes
La célébration des fantômes affamés 3.8 out of 5 based on 9 votes.

En remontant Chulia street dans Georgetown, nous sommes conviés à suivre une fête chinoise : la célébration des fantômes. Une cérémonie destinée à nourrir les damnés de l'enfer chinois.


Fête chinoise

En remontant Chulia street dans Georgetown, nous sommes conviés à suivre une fête chinoise : la célébration des fantômes. Au fond d'une petite ruelle, un temple temporaire est dressé. Il est constitué de grandes bâches en plastique sur lesquelles des divinités sont peintes et habillées de tissus.

Une effervescence frénétique

L'effervescence qui règne autour est frénétique. Sur de grandes tables dressées devant l'autel une multitude d'offrandes : plateaux de fruits, nourriture variée, bougies, encens... Là, une centaine de chinois s'agitent dans tous les sens.

Un bruit assourdissant et une fumée dense envahissent l'atmosphère. Des hommes et des enfants frappent avec véhémence sur des gongs portés à bout de bras. Les femmes allument des poignés d'encens qu'elles secouent fébrilement. Dans la cour adjacente, des chinois s'activent à l'élaboration d'un énorme foyer dans lequel ils jettent, en les faisant voler, des milliers de papiers multicolores.

L'accueil qui nous est réservé est formidable. Les gens nous sourient, nous invitent à les prendre en photo et à les enregistrer. Ils nous convient même à leur table, nous offrent des cigarettes et de la bière.

Brûler les offrandes

Soudain, dans un élan hystérique, les hommes se mettent à démonter l'ensemble de la construction. À grand renfort de cris et de gongs, les branchages, les lampes en papier, les bâches avec les armatures en bois sont apportés et entassés sur le foyer en préparation. Puis, tous se mettent à allumer l'amas d'offrandes. La fumée qui se dégage est suffocante. Le foyer s'embrase à grand vitesse. Au milieu des hautes flammes, des milliers de papiers s'envolent au dessus des toits. La chaleur est étouffante et tous s'éloignent de cet enfer.

À ce moment, les corps et les esprits semblent enfin relâcher toute la tension. Sauf dans un recoin de la cour où un jeune homme est dans une quasi transe. Des hommes lui écartèlent bras et jambes sur lesquels ils tirent avec force. D'autres le frappent assez violemment au torse et au visage (désenvoutement ?).

Il est 23h30 nous n'avons pas mangé et beaucoup bu ! Épuisés, nous saluons nos hôtes et rentrons nous coucher.

Fête des fantômes affamés

Explications du Guide du Routard - Malaisie

Voici les très belles explications du Guide du Routard concernant cette fête religieuse.

Durant le 7e mois de l'année lunaire (juillet et août), les chinois (et par superstition les musulmans) se tiennent sur leur garde car les damnés de l'enfer chinois (prostituées, voleurs, opiomanes, meurtriers, etc.) ont droit à un petit mois de vacances sur terre. La communauté vit alors dans l'inquiétude. Toute action personnelle ou professionnelle devient dangeureuse. Il ne faut absolument rien entreprendre afin de ne donner aucune chance aux esprits du mal. En revanche, affamés par les richesses terrestres, les démons demandent à être nourris. Aussi de faux billets et cartes de paiement sont-ils brûlés et même des jolies petites voitures ou des maisons en carton peint. On met aussi à leur disposition de copieux et délicieux plateaux de victuailles assaisonnés d'énormes bâtons d'encens. Les fantômes s'en gavent les narines et les hommes se régalent.

Vous avez aimé ce carnet de voyage ?

( 9 Votes ) 
Votez ou laissez un message dans le Livre d'Or

Les Cameron Highlands

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.