Imprimer

Retour par l’erg Lihoudi à M'Hamid

Publié dans Maroc - Les nomades

( 7 Votes ) 
Jeune marocaine
Retour par l’erg Lihoudi à M'Hamid 4.7 out of 5 based on 7 votes.

Nous faisons une halte dans une oasis à la croisée de deux pistes. Quelques enfants gardent un troupeau de chèvres. Ils semblent livrés à eux même au milieu de nul part. Aucun adulte visible. Notre présence d'abord inquiète puis les enfants se prêtent volontiers à quelques séances photos.


Vendredi 13 août

Retour vers Zagora par la piste nord

Les enfants ont le regard sombre d'une vie qu'on imagine très dure. Même les chèvres ne semblent pas à la fête, et on se demande bien ce qu'elles peuvent avoir à manger ici tant le sol parait pauvre.  Les quelques traces d'herbe sont complètement grillées par le soleil accablant du mois d'août.

Nous reprenons les 4X4, jusqu'à un puits d'eau au milieu de nul part. La pompe, alimentée par un panneau solaire, a parait-il été offerte par une ONG Allemande. Brahim, nous expliquera qu'en fait les nappes d'eau ne sont pas si loin sous la surface du désert alors les sources sont relativement fréquentes.

Et chaque source est évidemment un point de rencontre pour les hommes et animaux. Quand nous arrivons, les hommes ont déjà bu et se reposent à l'ombre de la citerne. Les chameaux, ne sont manifestement pas rassasiés ! À intervalle régulier, ils plongent la tête dans le bassin et la redresse dans un glougloutement impressionnant.

L’erg Lihoudi à M'Hamid

Aux abords de M'Hamid, nous faisons une halte à l’erg Lihoudi (erg des juifs), un ensemble de dunes ou certaines agences ont leurs bivouacs. Elles sont belles, mais l'impression n'est pas la même qu'à Chigaga.

Ici nous rencontrons Hamed et ses chameaux, l'occasion de faire une balade à dos de chameau, une première pour moi ! Nous sommes ensuite invités à prendre le thé à la menthe dans l'une des tentes berbères au pied des dunes.

La route goudronnée est là à quelques centaines de mètres, alors forcément nous avons l'impression d'un retour vers la civilisation. Le désert ne sera bientôt plus qu'un souvenir. Le souvenir de sa beauté au levé et couché du soleil mais aussi le souvenir des gens que nous avons rencontrés. Ces nomades qui nous ont reçu en toute simplicité mais toujours très chaleureusement. Et puis bien sur, Sahara Aventure et Brahim le patron de l'agence. Un homme hors pair et une adresse à retenir.

Vous avez aimé ? Votez ou laissez un message dans le Livre d'Or

( 7 Votes ) 

Les montagnes du Haut Atlas

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.