Imprimer

Chez les nomades du désert

Publié dans Maroc - Les nomades

( 7 Votes ) 
Chez les nomades du désert
Chez les nomades du désert 4.1 out of 5 based on 7 votes.

Lors du voyage retour sur Zagora, Brahim nous emmènera chez une famille de nomades. Leur tente, faite de bric et de broc est minimaliste mais l'accueil est chaleureux. Ce fut pour nous un grand bonheur de partager un moment de vie avec eux. Chez les nomades...


Vendredi 13 août

Chez les nomades

Au retour, nous faisons une halte dans la famille du nomade que nous avions transporté la veille. Ils nous avaient cordialement invité à venir partager le thé à la menthe avec sa famille et Brahim lui avait passé commande de lait de chamelle. C'est un lait aux multiples vertus, en particulier celle d’accroître la capacité de résistance aux maladies. Il faut juste arriver à le boire !

Toute la famille est là autour de cette tente sommaire à l’aspect brinquebalant, soutenue par quelques poteaux de bois. Son toit est fait de couches hétéroclites composées de tissus, d’herbes séchées, de peaux d’animaux et de plastiques. Les biens matériels se résument à quelques ustensiles de cuisines et des couvertures à même le sol. Toutes leurs richesses se concentrent dans le dense troupeau de chameaux qui leur appartient et qui est  disséminé au loin.

Thé et lait de chamelle chez les nomades

Nous hésiterons quelques secondes à goûter le thé et puis, devant la gentillesse de leur accueil, nous finirons par le boire. Didier, le plus téméraire d’entre nous boira également un verre de lait de chamelle. Dès la première gorgée, l’odeur et le goût ne m’ont pas permis d’aller plus loin dans cette expérience gustative. Moi qui ai déjà du mal à boire du lait UHT en brique, là c’était mission impossible. C’est comme boire du lait à la sortie du pis de la vache, en pire !

L’une des jeunes filles quelque peu distante (elle refuse de serrer la main des hommes, les photos, etc.) parle un français impeccable et échange avec Isa sur la littérature française qu’elle étudie à l’université. Elle nous apprend qu’elle a été choisie par son père pour poursuivre des études. Cependant, très croyante et politisée, elle marque un certain refus envers toute forme de modernité et avoue sa préférence pour sa vie nomade.

Ce fût un grand bonheur de partager un moment de la vie de ces nomades. D’une extrême gentillesse, nous avons pu constater à quel point leur mode de vie est différent, à des années lumière de nos préoccupations matérialistes !

Vous avez aimé ? Votez ou laissez un message dans le Livre d'Or

( 7 Votes ) 

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.