Imprimer

Les temples Mayas de Tikal

Publié dans Guatemala - Tikal

( 9 Votes ) 
Temples Mayas de Tikal
Les temples Mayas de Tikal 4.1 out of 5 based on 9 votes.

Imaginez une flore luxuriante avec des singes, des toucans. Imaginez des dizaines de temples émerger de cette forêt. Vous êtes à Tikal, l'un des plus grandioses et plus beaux sites de la civilisation maya...


Flores, El Remate

En milieu d’après-midi, nous arrivons à Flores à quelques 70 km du site de Tikal. Ici, c’est le point de chute des touristes. Chaque matin des transports sont organisés pour rejoindre le site. Flores est sur le bord du lac de Peten Itza, tout comme El Remate, où nous déciderons de nous rendre. C’est apparemment moins touristique et en plus c’est déjà à mi-chemin de Tikal. Notre hôtel le « Don David » est très agréable, assez chic même ! Les chambres sont spacieuses et il est sur le bord du lac dans un coin magnifique. Ce soir là on mangera à l’hôtel en compagnie d’un couple de Suisses Anton et Lizette rencontrés dans le bus avec qui on fera un bout de route ensemble.

Les temple de Tikal

Le réveil sonne à 4H30 « muy temprano » mais les couleurs du matin n’ont pas leur pareille pour visiter les temples et à cette heure-ci, il n’y a pas foule ! Un peu avant 6h, nous sommes devant le site, parmi les premiers, juste le temps de prendre un café dans l’une des échoppes. Le café est immonde, il a un arrière de goût de fromage … on ne s’attardera pas !

Tout doucement le jour se lève et l’on commence à distinguer d’immenses pyramides émerger de la jungle. C’est réellement grandiose ! Il faut plusieurs heures pour déambuler sur l’intégralité du site. Et au milieu de cette forêt luxuriante, il est impossible d’avoir une vue globale du site si bien que presque chaque pas est l’occasion de découvrir un nouvel édifice.

Ces moments là sont uniques et dans la quiétude des lieux, on se prend à imaginer la vie qui pouvait exister ici ! Imaginez ces mêmes temples recouverts d’un pigment rouge vif et des dizaines de milliers de Mayas qui déambulent de temple en temple. Imaginez une société où la culture guerrière et les sacrifices sont des pratiques courantes et où les cérémonies religieuses sont des moments festifs… nous sommes au VIe siècle et Tikal est le royaume dominant.

Tikal et les Mayas

Pour les Mayas, l’univers est composé de 3 éléments : le ciel, le monde et le Xibalba, un mystérieux univers souterrain où étaient enterrés les morts, on comprend donc mieux l’importance de l’astrologie et du culte des ancêtres. Ces croyances sont particulièrement visibles sur les édifices religieux : chaque nouveau souverain se devait de construire son temple sans détruire les précédents, ce qui donne une impression « d’empilement » de couches successives de constructions.

Les points cardinaux avaient eux aussi une grande importance, c’est pourquoi de nombreuses pyramides sont nommées en fonction de leur situation géographique. l’Est était le point le plus important parce que le soleil s’y levait alors que l’Ouest, où le soleil « mourait », était associé au noir. Le Sud, le point le plus chaud au jaune et le Nord au blanc, c’est de là que venait la pluie. Au milieu de ces quatres points cardinaux, il y avait l’Arbre du Monde (où arbre de vie) qui servait de point de départ des observations cosmiques, ce qui apparemment déterminait le sort de chacun…

À défaut de comprendre ici, la complexité de la culture des Mayas, on peut déambuler, grimper sur les pyramides et avoir de magnifiques points de vue sur les colossaux édifices. De temps en temps on aperçoit des toucans ou des singes, qui nous rappellent que la jungle est là tout autour.

Tikal un endroit magique qui mérite sans conteste d’être classé comme patrimoine mondial de l’Unesco !

Vous avez aimé ce carnet de voyage ?

( 9 Votes ) 
Votez ou laissez un message dans le Livre d'Or

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies.